AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour en savoir plus, cliquez ici

Partagez | 
 

 – there's no good shark. (eddie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
• messages : 18
• double-comptes : eli, molly, alastar, jim.
• crédits : avatar (c) alaska. – gifs (c) tumblr, renegade. – song (c) nick cave.
MessageSujet: – there's no good shark. (eddie)   Mer 26 Avr - 21:03

edward garett henson
the devil, can sometimes do a very gentlemanly thing.
○ âge › trente-six ans, bien qu'on lui dise parfois qu'il en fait moins. la vie ne l'a pourtant pas épargné, mais il prend les compliments avec un sourire et ne s'avise pas de les contredire. ○ date et lieu de naissance › un vingt-huit juin, début de l'été de l'année 1676, à port-royal. ○ occupation › anciennement capitaine de l'infinite, son navire a été pris par les anglais et il ne l'a jamais revu. il n'en a réchappé que de justesse, et a réussi à revenir à nassau où il a repris ses activités de mercenaire. on l'appelle pourtant encore capitaine, et sa réputation n'a été que grandie par les circonstances dans lesquelles sa déchéance est survenue. ○ situation matrimoniale › officiellement seul, beaucoup savent cependant qu'il a entretenu une relation avec la gérante du white pearl, avant que celle-ci ne soit promise à un dignitaire anglais. aujourd'hui, par respect, il n'ose plus l'approcher — mais il ne cherche cependant pas non plus à l'oublier. ○ orientation sexuelle › hétérosexuel, il s'est toujours entièrement satisfait de la beauté des femmes, qu'il chérit particulièrement. ○ groupe › nation of thieves, un ancien capitaine privé de son bateau et condamné à exercer sa piraterie sur le sol où il a trouvé refuge. ○ avatar › michiel huisman. ○ crédits › bannière, gif (c) tumblr.
○ avez-vous déjà été lié à la piraterie ? si oui, comment ? › depuis tout petit, eddie a tissé des liens avec les pirates. il s'est très rapidement senti à sa place dans leurs rangs, malgré son caractère calme, et c'est en profitant de tous ses atouts intellectuels qu'il y a creusé son trou. il ne s'est cependant pas enrôlé dans la marine tout de suite, endossant davantage le titre de mercenaire que de pirate. il apprécie la mer, mais elle n'a jamais exercé sur lui cette attraction qu'elle peut avoir sur d'autres. ce qui l'intéressait, lui, c'était la stratégie. les complots, les méfaits ; la zone d'ombre qui se glissait entre la mort et la vie. une zone ténébreuse dans laquelle il se sentait comme chez lui. il a forgé sa place en tant que mercenaire, s'est progressivement fait un nom chez ceux que l'on employait pour faire tous les sales boulots. et un jour, il a embarqué sur un navire pirate, essentiellement composés d'anciens mercenaire : l'infinite. il avait informé le capitaine, lui aussi un ancien de la profession, qu'un navire marchand progressait isolément, et lourdement chargé. l'une de ses cibles à lui était à bord, et la prise était garantie facile à prendre. le capitaine accepta la poursuite, et partit à la poursuite du navire. eddie fit alors ses premiers pas en mer et, suite à un concours de circonstances, prit la place du capitaine lorsque celui-ci décéda sur le trajet du retour. il s'avéra être un excellent navigateur, et fut à la tête de l'infinite pendant près de huit ans avant que celui-ci ne soit finalement intercepté par la couronne anglaise. aujourd'hui, ses relations avec les pirates sont restées aussi fortes qu'auparavant, et la réputation qu'il avait acquise en tant que capitaine n'a pas faibli avec la perte de son navire. si certains se moquent, la plupart respectent sa sagesse, qui lui a permis de survivre. on le surnommait déjà eddie the wise depuis plusieurs années, mais ce nom n'a pas disparu avec sa capitainerie. pas plus que son lien avec la piraterie. il n'a cependant jamais cherché à retourner sur les mers, satisfait pour le moment de cette vie sur terre. rien ne remplacera l'infinite ; pas pour l'instant, en tout cas.

○ comment vivez-vous à nassau, et quelle est votre opinion par rapport au régime de domination pirate qui y sévit ? › ayant grandi en compagnie des pirates, la domination qui règne à nassau ne le gêne nullement. il se fond dans la masse, l'ombre qui circule dans le coin des tavernes, et qui regarde les étoiles assis sur la plage, la nuit. il se sent chez lui, plus que nulle part ailleurs depuis qu'il n'a plus l'infinite. il n'y vit pas mal, mais n'y est pas compté parmi les rois non plus. si le respect à son égard demeure, il a cependant perdu ce qui faisait de lui un capitaine réputé. il n'est que les restes de cette admiration. de l'histoire ancienne, même si personne n'oublie qu'il existe. et cette évolution dans l'anonymat lui convient, lui qui a toujours aimé vivre dans la discrétion d'une zone grise.
indépendant, réfléchi, calculateur, charismatique, sage, sincère, lucide, droit, calme, patient, charmant, peu ambitieux, humble, curieux, intelligent, cultivé, créatif, mystérieux, secret, loyal, prévoyant.

≡ 01. Très jeune, Eddie a manifesté un caractère plutôt doux et raisonnable. Sa mère le décrivait comme analysant toujours tout ce qui se passait autour de lui — une habitude qu'il n'a pas perdue en grandissant. Et avec les années, la force de sa réflexion n'a fait que grandir et s'épanouir, lui conférant une certaine sagesse qui en a toujours étonné plus d'un. Relativement précoce, elle l'a toujours guidé dans tout ce qu'il faisait. Et il ne sait à quel moment il a pour la première fois entendu ce petit surnom, qui le suit depuis à chaque pas qu'il fait, dans les esprits de ce qui le connaissent un tantinet. Eddie the Wise est né il y a bien des années, sans que lui-même ne s'en souvienne vraiment. Et pour ceux qui douteraient que cet homme soit plus sage que les autres, la surprise est souvent grande, et ses actes toujours avérés : il semble qu'il n'y ait pas une situation dont il ne soit capable de se sortir avec la sagesse et le discernement seulement. Il n'a pourtant aucun orgueil à ce sujet, et ne se considère pas plus sage que n'importe quel autre : extrêmement humble et mesuré, il considère que toute personne qui s'arrêterait un instant pour réfléchir et penser à deux fois à ce qu'elle s'apprête à faire serait capable de produire les mêmes solutions que celles qu'il emploie à longueur de journée. Pour lui, toute cette gymnastique intellectuelle n'est que le fruit d'entraînement auquel il s'adonne depuis presque trente-sept ans. ≡ 02. Mais derrière la sagesse, l'humilité et la réflexion, les valeurs morales ne sont pas obligatoirement claires et précises. Eddie, il a vu le visage du monde depuis bien longtemps déjà, écrasé par une lucidité qui fut le prix à payer pour la mort de son père, puis les débuts de la maladie de sa mère. Il a vu le vrai visage des gens et de la société, et s'il n'en a jamais pour autant développé la moindre misanthropie, il n'en reste pas moins dans une zone de gris absolue : ni noir ni blanc, il considère que tout se trouve dans un entre-deux absolu, et que tout est le résultat de nos choix. Il a choisi de ne pas faire les siens toujours du côté de la lumière, et de se servir de son esprit perçant pour entretenir ce que, depuis toujours, l'être humain a adoré faire : la guerre. Qu'elle soit seulement politique ou devienne matérielle, la guerre a toujours existé. Pas la moindre trêve universelle, pas le moindre arrêt. Il le sait, et il n'a nullement l'intention de mentir à ce sujet : le monde n'est pas beau, et si l'espoir et les vertus existent de toute évidence, le désespoir et les péchés existent inévitablement pour venir rétablir un équilibre qui n'a jamais réussi à être bouleversé, de mémoire d'humanité. Alors Eddie, il a choisi de s'accepter, et d'être ce qu'il était : un stratège d'une exceptionnelle lucidité, un homme qui comprenait le monde et qui savait comment l'interpréter, le manipuler, l'exploiter. Il s'est abrité dans les ombres et dans les murmures à saveur de complot, et il a gagné sa vie à l'aide de sa seule véritable force : son esprit, nageant dans une marée de gris dépolarisée des notions de bien et de mal, et uniquement habituée des notions de survie et d'humanité. ≡ 03. Depuis tout petit, les plans ont toujours été sa plus grande force. Il a compris comment les faire partir de rien, et les monter jusqu'aux extrêmes. Il a saisi la manière dont les tourner pour que les choses soient plutôt douces et faciles à accepter, et pour toujours en tirer le parti dont il avait de tirer. Il n'a jamais été particulièrement ambitieux. Sa place à lui lui a toujours convenu — la place du stratège, assis dans l'ombre et calculant le moindre mouvement, pesant le moindre mot. Il est celui qui est assis derrière l'échiquier et qui n'a aucun intérêt à être l'une des pièces posées sur le plateau. Il l'a été, pendant un temps, et ça s'est mal terminé. Le roi a été mat, et il a dû se replier. Retourner dans cette zone grise qu'il a toujours affectionnée. Depuis enfant, et probablement jusqu'à sa mort, c'est ainsi qu'il a toujours fonctionné — et s'il ne paie pas de mine, dans ses attitudes nonchalantes et ses propos parfois considérés comme à côté de la plaque, il n'en reste pas moins un adversaire à ne surtout pas sous-estimer. ≡ 04. Il a toujours été pourvu d'un charisme naturel, qui inspire immédiatement une confiance qu'il ne demande pourtant jamais vraiment. Il est doté d'une aura, presque magnétique, et stimulée autant par la manière dont il se déplace que celle dont il s'exprime, mais n'a pourtant absolument jamais profité de cet aspect charismatique — tant de son physique que de sa personnalité — : d'une nature à être simplement lui-même et à ne jamais chercher à duper son prochain en le séduisant, de quelque manière que ce soit, il joue en permanence les cartes les plus franches qu'il ait. Et si cela plaît, eh bien, tant mieux. Sinon, tant pis — l'honnêteté n'est que la plus absolue de ses priorités. ≡ 05. Depuis tout petit, Eddie est la force tranquille d'un monde qui va trop vite, et qui ne cherche qu'à grossir et s'enrichir. Il est le témoin des étranges forces qui animent les êtres humains, des ambitions qui les nourrissent et qui finissent généralement par les détruire. Et lui est immuable, véritable rocher au coeur de la tempête, raccroché à lui-même par tout ce qu'il a vécu, et par la capacité exceptionnelle d'analyse et de rétrospective qu'il possède. Les empressés et les tempétueux se brisent contre lui sans parvenir à l'ébranler, ou à lui faire perdre sa voix calme et son comportement posé. De mémoire d'homme, personne n'a jamais vu Eddie s'énerver, ni hausser le ton. Lorsque celui-ci se fait sec, cependant, c'est que l'heure a sonné de reprendre sa place et de l'écouter — mais jamais, au grand jamais, il ne se mettra à crier, ou ne brusquera qui que ce soit. Et peut-être est-ce la seconde explication de ce surnom qu'il n'a jamais demandé à se traîner — the wise, qui gère toujours toutes les crises avec un calme et une tranquillité que la majorité ne semblent pas être capables de conserver.

bien que son nom de naissance soit edward, tout le monde l'appelle toujours eddie — même ceux qui ne sont pas particulièrement intimes avec lui. calme et à l'écoute, il est toujours là pour écouter et comprendre ceux qui ont besoin d'une oreille. et ceux qui osent se pencher vers la sienne le savent : sa sincérité est telle que s'il écoute, c'est qu'il y voit véritablement un intérêt. il possède un sens de l'observation très aigu, et une mémoire assez impressionnante. il n'est néanmoins pas du genre à s'en vanter, et se contente d'engranger tout ce qu'il voit et entend, pour être certain de pouvoir le sortir à un moment donné. si son flegme peut en charmer certains et avoir le don d'en rassurer d'autres, il arrive parfois que d'aucuns en soient remontés, et ne haïssent la manière dont il peut se comporter. il les aborde cependant sans changer moindrement, identique à lui-même. il ne se soucie pas du tout de l'avis que les gens portent sur lui, et ne vit que pour lui-même. profondément indépendant, il n'a jamais eu besoin de personne, et est davantage celui qui s'occupe des autres que celui dont on s'occupe. sa loyauté est sans pareille, pour qui réussit à la gagner. il possède également un sens très aigu des dettes. il a un instinct étrangement fiable concernant les gens, et ne se trompe que rarement. il prend le temps d'analyser, le temps de comprendre et de juger avec soin — le temps nécessaire à ne rien précipiter. il ne parle généralement pas pour ne rien dire, mais n'est pas non plus avare des mots. s'il sent que cela peut contribuer à la situation, de quelque manière que ce soit, il n'hésite généralement pas — et ce même si ses propos paraissent parfois décalés avec le reste de la discussion. ses compétences de mercenaire rejoignent de nombreux domaines, et il n'est pas rare qu'il se fasse payer pour son appui stratégique plus que pour tuer des gens. il a un grand nombre de cordes à son arc, et il pratique les ficelles du métier depuis suffisamment longtemps pour être une référence connue et respectée. il est très cultivé, contre toute attente. il a appris les bases de la lecture avec l'aide de sa mère, et il s'est rapidement avéré bien plus doué qu'elle. il s'est entraîné, a beaucoup lu, dans tous les domaines, et cette curiosité intellectuelle a contribué à parfaire son esprit déjà aiguisé. néanmoins, tout n'est pas dans la tête. eddie reste extrêmement doué avec une arme dans les mains, et il n'a pas de difficultés à s'en tirer en combat particulier. il est très adepte des petites lames, qu'il n'hésite pas à employer dans les assassinats dont il est chargé. ce n'est pas quelqu'un de violent, aussi préférera-t-il toujours les mots aux poings. il insistera même toujours pour que les négociations se fasse, et il n'a jamais, de mémoire d'homme, frappé le premier. les esprits se souviennent qu'il a été un bon capitaine. que son équipage n'était pas simple à contrôler, et qu'il a fait ce que les précédents capitaines avaient peiné à réussir. mais maintenant, le mythe du capitaine eddie the wise prend la poussière, relégué au rang de souvenir. et il ne cherche pas à redorer sa réputation, qui n'a d'ailleurs pas terni avec la perte de son navire. il ne désire cependant pas retourner en mer pour le moment, tout simplement. il est souvent vêtu de couleurs sombres. le noir lui sied à merveille, et semble correspondre à l'idée que les gens se font de sa profession. il passe beaucoup de temps au white pearl, à observer. il sait que l'endroit est une mine d'informations, et que la patronne a coeur à lui trouver des contrats. alors il reste là. caché derrière des apparences professionnelles qu'il n'a jamais cherché à faire croire à personne, à garder un oeil sur cette femme qui a un jour été plus qu'une simple source d'informations. une femme qu'il n'a pas oubliée. une femme que des fiançailles l'obligent aujourd'hui à ne plus approcher. il vient pour boire, et il boit. dans un coin du white pearl, chez lui ici comme partout où l'ombre se tapit.
○ juin 1676 › Naissance d'Edward Henson à Port-Royal, dans la colonie anglaise de Jamaïque. Son père était dans la marine marchande, tandis que sa mère travaillait comme servante pour un dignitaire anglais. Il passe les premières années de sa vie dans l'environnement agité qu'offrait Port-Royal à cette époque, et ne se priva pas pour courir dans les rues et étancher sa curiosité de tout ce qui passait à sa portée. ○ octobre 1682 › La nouvelle de la mort de M. Henson, noyé pendant une tempête, arrive jusqu'à sa famille. Sa mère s'effondre quelque temps, mais Eddie s'efforce de l'aider à remonter la pente. Devenant de plus en plus indépendant, il commence à laisser traîner ses oreilles de plus en plus durant ces années, et amasse les petits secrets de l'île, qu'il commencera à revendre intelligemment avant l'âge de huit ans. ○ août 1687 › La mère d'Eddie tombe malade, et ne peut plus quitter le domicile. Seules les manigances de l'enfant resteront alors pour financer leur maison. Cela ne suffira cependant pas, et sa mère décédera à son tour en décembre 1687, le laissant orphelin. Après cela, le jeune Henson se retrouvera sans domicile et sans famille. Un vieux notaire, travaillant dans le contrôle des marchandises entrant et sortant de la ville par voie maritime, le repère et le prend alors sous sa protection. Il flaire vite l'intelligence et le potentiel d'Eddie, et l'aidera à apprendre à compter. Le jeune garçon s'efforcera de bien servir le vieil homme, et engrangera un maximum de connaissances à ses côtés. ○ mai 1693 › Eddie attend la mort du vieil homme avant de finalement quitter Port-Royal, à presque dix-sept ans. Il prendra la mer avec des marchands, négociant son billet de sortie. Il ira jusqu'à Tortuga, où il traînera dans les bars jusqu'à trouver les moyen de faire ses preuves. Il décrochera rapidement des premiers petits contrats, qui lui permettront de survivre quelque temps. Il commencera à fréquenter les pirates de plus près, et son esprit affuté lui offrira des opportunités de plus en plus payées. Il fera ses preuves en tant que mercenaire assez rapidement. ○ septembre 1703 › Après avoir acquis une certaine réputation et une certaine expérience en tant que mercenaire, il arrive à Nassau, où le gouverneur vient d'être rappelé par l'Angleterre. Il commence alors à vagabonder avec les pirates des environs, continuant ses contrats. ○ mai 1704 › Eddie est chargé d'exécuter un officier d'un navire marchand. Il fait alors appel au capitaine pirate de l'Infinite, dont l'équipage compte de nombreux anciens mercenaires — y compris le capitaine. Les pirates acceptent de le prendre à bord et de se lancer à la poursuite du navire marchand, mais celui-ci opposera une certaine résistance à l'abordage. Le capitaine et le second seront tués dans la mêlée, et le maître d'équipage, peu disposé à prendre leur tête, chargera Eddie de les commander pour sortir de l'assaut. Le mercenaire s'exécutera, et sera par la suite invité à garder le commandement du navire. Il s'avèrera relativement doué pour diriger les hommes, qui apprécieront sa tête froide et sa sagesse stratégique. Durant ces années, il se fera progressivement surnommer Eddie the Wise. Il démontrera à de nombreuses reprises cette réputation, bien que sans cesse pressé par l'ambition toujours plus dévorante de son équipage. ○ avril 1711 › Sur les recommandations de quelques contacts, Eddie commence à fréquenter le White Pearl, dont la gérante est réputée pour connaître tout et tout le monde. C'est ainsi qu'il rencontrera Caitriona Hamilton. Il se servira de ses précieuses connaissances pour obtenir de nouveaux contrats, ainsi que des informations sur les éventuelles cargaisons qu'il pourrait récupérer. Rapidement, cependant, il tombera sous le charme de la jeune femme. Ils commenceront à se fréquenter sans qu'Eddie ne le cache particulièrement, ni ne le crie sur toits. ○ décembre 1711 › Alors qu'Eddie quitte le Port-Royal après quelques affaires, l'Infinite croise la route d'un navire marchand qui attire immédiatement l'attention de ses membres d'équipage. Sentant venir l'embuscade, le capitaine refuse cependant d'en commander l'abordage. Ses hommes demanderont avec empressement un vote, qui le destituera de son rôle. Le nouveau capitaine, nommé à la va-vite, commandera l'assaut du navire. Quelques hommes resteront cependant fidèles à Eddie, et s'y opposeront farouchement. À la grande surprise de tous, afin d'éviter le bain de sang, Eddie demandera alors à ce qu'on les laisse derrière. Tous monteront à bord d'une chaloupe, qui sera descendue à la mer. L'Infinite partira donc à la poursuite du navire marchand, laissant derrière lui son ancien capitaine et plusieurs de ses hommes. La traque se transformera en piège ; l'équipage sera capturé, et aucun pardon ne leur sera offert. Eddie et ses hommes, restés sur la chaloupe, navigueront quelques temps en direction de Port-Royal. Ils seront repêchés au bout de quelques jours par des marchands, qui les ramèneront en Jamaïque. Eddie repartira le plus rapidement possible pour Nassau, où la rumeur de la capture de l'Infinite était déjà parvenue. La sage décision de son capitaine précédait également son retour, et affermit pour de bon cette réputation qui était déjà la sienne. Il ne trouva cependant aucun nouveau navire, et reprit ses activités sur terre. ○ février 1713 › Eddie apprend les fiançailles de Caitriona, organisées par son père avec un dignitaire anglais. Par respect pour elle et pour cette relation qu'on lui impose, il décide alors de cesser de la fréquenter. Il ne s'éloigne cependant que peu du White Pearl, et ne s'est pas décidé à tirer un trait sur elle. ○ avril 1713 › Mois présent du forum. Dépourvu de navire et d'équipage, Eddie continue de prendre quelques contrats de mercenariat. Ombre parmi les ombres de Nassau, il survit sans grande difficulté et ne trouve rien à redire à cette vie qui est la sienne.
fiche (c) blue walrus
  under the black flag :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• messages : 107
• double-comptes : jack, la badass & dorian, le grincheux
• crédits : avatar (masayume), gifs (myself & tumblr), signature (endlesslove) & lyrics (island / svrcina)
MessageSujet: Re: – there's no good shark. (eddie)   Mar 2 Mai - 12:03

tu es le plus beau jotem, épouse-moi
congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.  

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques à gauche, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. Et enfin, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que les joueuses de Lenny, Eli et Caitriona te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur FUNERAL AT SEA.    
(c) blue walrus

_________________
queen of hearts ◊ almost so perfect, the way that i want you. i'm almost deserving when i get close to you i disappear. lost in the waves i go under. i am an island, you are the ocean. we're so close, we're touching completely surrounded but i cannot have you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
– there's no good shark. (eddie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2006 : Shark : Eddie Linden (3 épisodes)
» Eddie Guerrero et Rey Misterio
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife
» Malibu Shark attack
» Shark in Venice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FUNERAL AT SEA.  :: fiches validées-
Sauter vers: