AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour en savoir plus, cliquez ici

Partagez | 
 

 – lone digger. (jim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
• messages : 26
• double-comptes : eli, molly, alastar, edward.
• crédits : avatar (c) aslaug. – gifs (c) tumblr – song (c) styx.
MessageSujet: – lone digger. (jim)   Mer 26 Avr - 20:32

jim hawke o'callaghan
running wild and running free
○ âge › trente-trois années passées au rythme des misérables aventures qu'il n'a jamais su éviter.  ○ date et lieu de naissance › il a vu le jour un vingt-huit août, à belfast, en irlande. il n'y a vécu que quatre ans, avant que sa mère ne s'installe à blackpool, en angleterre, après la mort de son père. ○ occupation › voleur, arnaqueur. petit renard de bas étage, s'attirer des ennuis lui est aussi naturel que de trouver de l'argent à détourner. ○ situation matrimoniale › s'il apparaît célibataire et coureur de jupons, son coeur est cependant accroché au souvenir d'une femme qu'il n'a jamais cessé d'aimer. elle s'est marié, il le sait. et bien qu'il aura fait mine de passer à autre chose, il n'y est jamais vraiment arrivé. ○ orientation sexuelle › hétérosexuel, il n'a jamais été attiré que par les femmes. il n'a jamais été attiré que par elle. ○ groupe › nation of thieves. ○ avatar › luke arnold. ○ crédits › tumblr.
○ avez-vous déjà été lié à la piraterie ? si oui, comment ? › Jamais vraiment pirate, mais jamais vraiment honnête. Jim a toujours eu un don pour fourrer son nez dans toutes les affaires possibles et imaginables. Véritable as de la tromperie et de la manipulation, il n'a pas son pareil pour duper et voler. À cet égard, tous les contacts sont bons, et il fréquente autant les pirates que les gens honnêtes. Les frontières ne sont pas hermétiques pour lui, et il passe d'un monde à l'autre sans aucune constante à part sa propre illégalité. Il a déjà navigué au côté d'hommes plus ou moins honnêtes, mais n'a jamais réellement fait parti d'un équipage pirate, ou décidé de s'enrôler de manière générale dans la piraterie. Seuls ses propres intérêts comptent. Et pour cela, il fréquente tout ce qui a deux jambes et deux bras et qui peut parler.

○ comment vivez-vous à nassau, et quelle est votre opinion par rapport au régime de domination pirate qui y sévit ? › Nassau n'a jamais vraiment été la destination qu'il visait. Il a conscience que les gens, là-bas, sont trop proches de leur liberté pour se laisser pleinement embobiner par un petit voyou dans son genre. Pourtant, maintenant qu'il y a posé les pieds, il voit le profit que cet individualisme peut lui rapporter. Et contre toute attente, il se plaît bien plus à Nassau qu'il n'aurait jamais pu l'imaginer. Le système de domination pirate lui enlève son statut de hors-la-loi, et il n'a plus à se soucier d'échapper les uniformes militaires qui lui courent après. Son seul souci reste les particuliers, mais il est à croire qu'il ne pourra de toute manière jamais leur échapper. L'un dans l'autre, il apprécie sa décision de venir s'établir dans le coin, bien qu'elle ne soit, à l'origine, nullement centrée sur les affaires.
malin, adaptable, calculateur, désinvolte, impulsif, ambitieux, lucide, insolent, indépendant, manipulateur, prévoyant, réfléchi, habile, subtil, vindicatif, déterminé, réactif, inventif, observateur, mature, responsable, loyal, débrouillard.

≡ (01) jim, on ne penserait jamais qu'il ait pu autant souffrir : toujours un sourire aux lèvres, toujours une remarque déplacée sur le bout de la langue, il apparaît comme un adolescent tout simplement détestable, coincé dans un corps d'adulte. il ramasse d'ailleurs des coups plus souvent qu'à son tour, nullement aidé par sa tendance à sauter à pieds joints dans tous les sacs d'embrouilles passant à sa portée. ≡ (02) pourtant, derrière son insolence et son arrogance, il dissimule avec une extrême habileté sa véritable personnalité, bien moins insouciante que l'on peut l'imaginer. peu de gens sont capables de faire tomber la carapace, et même ceux qui savent se voient offrir sa désinvolture naturelle en réponse aux situations quotidiennes. ≡ (03) malgré cela, il a toujours une longueur d'avance. il a l'air d'improviser — et bien souvent, c'est ce qu'il fait —, mais il a déjà tout analysé quand il commence à agir. lire les esprits humains, ç'a toujours été une seconde nature, et il est particulièrement habile pour soutirer aux gens ce qu'il veut. généralement, on s'en rend compte, ce qui n'en fait pas quelqu'un de très apprécié, mais eh, qui s'en soucie ? pour parvenir à ses fins, tous les moyens sont bons. ≡ (04) véritable renard, il est aussi doué pour se mettre dans des imbroglios que pour s'en sortir. de la folie ou du pur génie ? là est la question permanente. à cela, son intelligence extrêmement élevée et sa faculté incroyable à résoudre des problèmes répondront quen bien souvent, la vie n'est qu'un subtil mélange des deux. ≡ (05) indépendant et lucide, il a compris comment le monde fonctionne depuis bien longtemps déjà. il a toujours l'air d'un parfait crétin, mais chacune de ses cartes est posée sur la table au bon moment, et il a l'art de faire pousser des cheveux blancs à ses adversaires, quels qu'ils soient.

manipulateur et calculateur, il sait obtenir ce qu'il veut, et n'est surtout pas à sous-estimer. il réfléchit, il analyse, il comprend et il déforme pour tourner à son avantage. si on lui résiste, il sait proférer les mots qu'il faut, et toujours faire revirer les choses en sa faveur. il ne sait pas très bien se battre, et ses rudiments ne lui servent que malheureusement rarement à s'en tirer. il préfèrera donc toujours la fuite face au danger. un moyen plus certain, selon lui, de rester en vie et de ne pas abîmer son prochain. jim, il parle trop. il ne peut pas s'en empêcher, c'est comme ça : même quand il devrait la fermer, il l'ouvre. sa langue trop déliée, c'est son principal atout et son plus grand handicap. c'est ce qui le fout dans la merde, et ce qui l'en tire. on lui casse le nez plus souvent qu'à son tour, et il n'est pas vraiment homme à riposter — en fait, il se sait parfois le mériter. tester les limites de tout et de tout le monde, c'est un jeu auquel il s'exerce inconsciemment, et à longueur de temps. pour autant, son instinct de survie est suffisamment développé pour qu'il sache s'arrêter — in extremis — lorsque cela pourrait lui coûter la vie. il possède un instrument à cordes qu'il traîne avec lui depuis de longues années, et dont il sait particulièrement bien jouer. l'instrument est passé sous ses doigts curieux, et il l'a modifié avec les années pour lui donner le son qu'il possède aujourd'hui (ressemblant à celui d'un banjo moderne). il chante très peu, mais plutôt juste. et quand il a un peu de temps à tuer, il gratte sans discontinuer, jusqu'à ce qu'on l'interrompe ou qu'il ne tombe de fatigue. il aime lire. sa mère le lui a appris quand il était jeune, et il a très rapidement dépassé ses attentes en la matière. il n'a jamais eu une grande collection d'ouvrages, et ne possède plus aujourd'hui qu'un livre qu'il emmène partout avec lui. c'est quelque chose qu'il n'a jamais voulu perdre : malgré le quotidien compliqué qu'il a mené, il s'est efforcé de ne jamais arrêter de lire. usé, lu et relu, il connaît par coeur le seul ouvrage en sa possession. faire la lecture est également une activité qu'il adore et à laquelle il s'adonne à coeur joie, si on lui en laisse l'occasion. il a toujours eu le chic pour raconter les histoires, un livre en main ou non. excellent conteur, il sait enjoliver les choses et les rendre captivantes. ça l'aide d'ailleurs dans sa vie de tous les jours : être un bon rhéteur, c'est la clé de survie de bien des situations. faut bien que sa tendance à toujours parler lui serve à quelque chose. contrairement à ce qu'on pourrait croire, il ne boit pas. ou plutôt, il ne boit plus. le départ de mica a été difficile, et il a alors sombré dans une petite spirale qui a fini par profondément l'effrayer. il y a quelques mois, il a donc complètement arrêté de consommer de l'alcool, et essaie aujourd'hui de ne pas paraître impoli avec tout ceux qui lui en offrent. c'est un excellent voleur. il a passé ses années d'adolescence à voler à la tire pour survivre, et à faire les poches à tous ceux qu'il pouvait croiser. en grandissant, il a mis la barre de plus en plus haut. le détournement et la fraude sont autant de zones de confort pour lui que ne peuvent l'être les livres, la musique, le calcul ou la négociation. il n'oublie jamais un visage. les noms, ça lui arrive très souvent — mais les traits, jamais. il n'est pas particulièrement rancunier, mais sa mémoire est à ne pas sous-estimer : qu'il ait ou pas votre nom, votre visage lui suffira amplement à vous retrouver. après avoir passé plusieurs années à côtoyer les marchands espagnols sur les quais, il a emménagé à la havane. il parle donc couramment espagnol. il a également acquis quelques bases de français, qui lui permettent de se débrouiller face à d'éventuelles figures étrangères à arnaquer. s'il a l'air d'un petit coureur de jupons, il n'y a cependant qu'une femme qu'il ait jamais vraiment aimée. il ne l'a d'ailleurs jamais oubliée, bien qu'elle soit partie en épouser un autre pour mener sa vie. il pense à elle jour et nuit, et n'a jamais souffert autant que de la savoir loin de lui. les sourires et les clins d'oeil aguicheurs sont devenus son moyen d'oublier, mais ne lui font à dire vrai pas grand effet. il n'est pas croyant. pourtant, il conserve en permanence autour de son cou un petit crucifix d'argent, qui a appartenu à la femme qu'il aime. elle allait à l'église, elle priait. et lorsqu'elle est partie avec un autre, elle lui a laissé ce petit bijou qu'il ne quitterait aujourd'hui sous aucun prétexte. il possède un grand esprit de contradiction, et une forte défiance face à l'autorité. ceci couplé à son sourire, on a bien souvent tendance à interpréter ça comme de l'insolence et de l'arrogance. la vérité, c'est qu'il a toujours détesté qu'on lui dise quoi faire, et que marcher dans le sens qu'on lui conseille fait rarement son affaire. son premier réflexe partira toujours dans la direction opposée, que ce soit ou non une bonne idée.
○ août 1679 › Naissance de Jim Hawke O'Callaghan, fils de marchands irlandais. Il passe les premières années de sa vie en Irlande, et apprend à évoluer sous le couvert de la situation confortable de ses parents. ○ janvier 1685 › Alors que Jim n'a pas encore cinq ans, son père est tué dans un règlement de comptes. Sa mère s'enfuit alors avec lui, et se réfugie sur le territoire anglais, dans la ville portuaire de Blackpool. Elle trouvera un emploi dans un commerce, et ils emménageront dans un minuscule logement où ils seront obligés de dormir ensemble pendant plusieurs années. Pendant les horaires de travail de sa mère, le petit Jim est souvent laissé à lui-même, et commence à mettre son nez un peu partout. ○ mars 1690 › La mère de Jim rencontre un homme, et se remarie. Elle ne peut cependant pas se permettre de quitter son emploi. En plus de l'aider et de prêter de temps à autre main forte à son nouveau beau-père, Jim est encore régulièrement obligé de se débrouiller. Il commence à s'attirer quelques ennuis, à cause de sa curiosité et de ses petits plans de voleur. ○ avril 1691 › Alors que Jim s'est attiré les foudres de quelques adolescents enragés et qu'il tente de leur échapper, il percute une jeune domestique en route pour le lavoir. Il se cache et elle indique à ses poursuivants une mauvaise direction. Elle repart très vite, mais il comprend rapidement qu'elle revient régulièrement ici. Il commencera à observer ses allées et venues, et à essayer de lui parler. À mesure des années, elle se prêtera de plus en plus au jeu, et commencera à accepter de le suivre dans ses explorations farfelues de la ville.   ○ juin 1696 › Un jour, une de ces explorations tourne mal, et les deux adolescents surprennent une conversation à propos d'un trafic. Ils sont découverts, et attrapés par les malfrats. Ceux-ci projettent de vendre Mica et de se débarrasser de Jim. Pleins de ressources, les deux jeunes gens réussiront à s'enfuir et se cacheront sur un navire marchand. Cependant, ils se rendront compte trop tard que celui-ci est en partance pour Boston, et se retrouveront en mer malgré eux. Ils se feront découvrir peu de temps après que le navire ait quitté le port, mais les marchands les garderont avec eux.  ○ septembre 1696 › Le navire où se sont réfugiés Jim et Mica accoste à Boston. Les deux adolescents se débrouilleront quelques mois comme ils le pourront, dormant dans la rue ou en réfugiés chez des gens charitables. Ils se serviront des petites capacités de voleur de Jim pour survivre, mais passeront de longs mois difficiles. ○ mai 1697 › Jim se trouve un petit emploi, suivi de près par Mica. Peu de temps après, le patron de la jeune fille leur fait un prix sur le logement au-dessus de l'échoppe où elle travaille, et ils emménagent enfin dans un lieu un peu plus habitable. ○ août 1701 › L'établissement où travaille Mica change de tenancier. Le nouveau patron se prend bien vite d'intérêt pour la jeune femme et commence à lui faire des avances. Lorsqu'elle refuse, il augmente leur loyer. Elle tiendra cependant bon, et Jim travaillera davantage pour leur permettre de rentrer dans leurs frais sans qu'elle n'ait à céder. Il commencera alors également à fomenter des petites combines, afin d'arrondir leurs fins de mois et de faire en sorte qu'ils n'aient pas à se soucier de telles avances. ○ décembre 1703 › La pression mise par le nouveau patron de Mica devient néanmoins insupportable, et ils décident de s'en aller. Elle trouvera un nouvel emploi, et ils s'installeront dans un autre petit logement, toujours à Boston. ○ avril 1704 › Jim avoue à Mica qu'il l'aime depuis plusieurs années. Elle répond à ses avances, et ils commencent à se fréquenter. Débute alors une période plus calme, qui s'étendra sur cinq ans. ○ mai 1709 › Un homme offre d'aider Mica à trouver des contrats de restauratrice de tableaux. Pour ça, il lui propose de le suivre à Nassau. Mica veut accepter, mais Jim voit le regard que pose l'homme sur elle et s'y oppose. Le couple se disputera, et Mica s'en ira pour Nassau en laissant Jim à Boston. Il apprendra peu de temps après qu'elle a épousé l'homme en question, et commencé une nouvelle vie sur l'île de New Providence. ○ octobre 1709 › Jim part finalement de Boston, et ira s'installer à la Havane. Il revendiquera ses origines irlandaises pour ne pas s'attirer trop de foudres, et utilisera les rudiments d'espagnol qu'il a appris en travaillant avec la marine marchande de Boston. Il apprendra à se débrouiller, et commencera à arnaquer gentiment les marchands passant à sa portée. ○ mars 1713 › Année présente du forum. Après avoir longtemps entendu les ragots à propos de Nassau, Jim réussit finalement à embarquer sur un navire marchand qu'il apprend en contact avec les pirates de l'île de New Providence. Sa motivation première n'est néanmoins pas liée aux petites affaires qu'il mène rondement depuis quelques années. Il sait que Mica est partie pour Nassau il y a presque quatre ans de ça, et il sait de source sûre que son mari y vit toujours ; il espère donc la revoir. Il n'est à Nassau que depuis peu, mais s'est déjà habitué bien trop vite à la vie qu'on y mène.
fiche (c) blue walrus
  under the black flag :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• messages : 23
• double-comptes : lenny, logan, rose.
• crédits : avatar par hepburns, signature par astra.
MessageSujet: Re: – lone digger. (jim)   Mar 2 Mai - 14:15

allez qu'on fasse des bébés

congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques à gauche, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. Et enfin, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que les joueuses de Lenny, Eli et Caitriona te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur FUNERAL AT SEA.
(c) blue walrus

_________________
a sinner's prayer.
he's raised on the edge of the devil's backbone, i just want to take him home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
– lone digger. (jim)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1/4 Scale Grave Digger !
» Grave digger
» LONE STAR maquette
» TRIAD TOYS - LONE WOLF AND CUB FIGURE
» Lone Survivor, de Peter Berg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FUNERAL AT SEA.  :: fiches validées-
Sauter vers: