AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour en savoir plus, cliquez ici

Partagez | 
 

 – devil don't go where i make my home. (dewitt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
• messages : 63
• double-comptes : eli, molly, jim, edward.
• crédits : avatar (c) hallows. – gifs (c) renegade., tumblr. – song (c) black rebel motorcycle club.
MessageSujet: – devil don't go where i make my home. (dewitt)   Mer 26 Avr - 20:10

alastar gideon dewitt
there will be blood in the water, and the sharks will come
○ âge › cinquante et un ans. il sait que le plus gros de sa vie est derrière lui, mais cela ne lui fait pas un pli. le jour où la mort arrivera, il sera là et, sans ciller, il la suivra. ○ date et lieu de naissance › il est né un certain dix novembre, à liverpool, en angleterre. sa terre natale est loin, mais ne lui manque pas plus que ça. ○ occupation › capitaine du painted lady, un navire sur lequel il écume les mers depuis qu'il en a pris possession. il n'a pas côtoyé la légalité depuis longtemps, et ses années de corsaire à la solde de l'angleterre sont loin derrière lui. le vent a tourné, et il se charge aujourd'hui de hanter les nuits des rangs dont il faisait autrefois partie. ○ situation matrimoniale › sorti veuf de son premier mariage, le second s'est soldé par une séparation autorisée. il n'y eut pas de troisième, et il se contente depuis d'une solitude qui lui sied à merveille. s'il trouve parfois le réconfort d'une femme, ce n'est jamais une relation d'une nuit — mais pas non plus une relation durable. il ne sait plus s'attacher. il a oublié. et pour ce qu'il fait, ce n'est peut-être pas si mal. ○ orientation sexuelle › hétérosexuel, il n'a jamais eu le moindre attrait pour les courbes des hommes. ○ groupe › sea of shark, de ceux qui hissent le pavillon noir dans un parfait sang-froid. ○ avatar › toby stephens – ftw. ○ crédits › bannière & gif (c) tumblr.
○ navire et poste › ancien capitaine du purple crow, c'est en attaquant le navire qu'il commande aujourd'hui que son ancien bâtiment a été sauvagement endommagé. il l'a alors laissé derrière lui, d'un commun accord avec son équipage, pour prendre la tête du galion qu'ils venaient de plier à leurs souhaits. c'est ainsi qu'il est arrivé à la tête du painted lady, sans aucune contestation de la part de ceux qui le suivaient déjà à cette époque. capitaine depuis de longues années, il a acquis sa réputation sur les mers, mais n'a jamais prêté attention aux murmures laissés dans son sillage. ○ expérience › sa première expérience fut dans les rangs des corsaires, au service de l'angleterre. au bout de quelques années, néanmoins, il les quitta brusquement et s'enrôla dans la piraterie. déjà bien formé aussi bien au niveau de la stratégie navale que des armes, il ne mit pas très longtemps à percer dans les rangs des forbans. il y a plus de vingt ans qu'il sillonne les mers sous le drapeau de l'illégalité. son expérience dans tous les domaines n'est plus à prouver, et il est particulièrement connu pour sa stratégie et pour son exceptionnelle froideur. le capitaine dewitt ne laisse pas de secondes chances, et ça se sait. peu belliqueux et peu ambitieux, il n'a cependant qu'une parole et applique strictement la même méthode à tous ceux qui croisent son chemin. s'il hisse le pavillon noir, la paix ou la guerre repose entre les mains de sa victime. s'ils décident de se rendre et qu'ils ne manifestent pas le moindre geste de rébellion à son égard, il leur laissera la vie sauve, à tous sans exception. mais si un marin sort des rangs pour se défendre, ou que l'équipage refuse de se faire prendre, alors tout le monde sait qu'il n'y aura plus de quartiers. car si la clémence et la tolérance du capitaine peuvent s'avérer surprenantes à l'occasion, plus personne ne remet en doute ses capacités guerrières et sa violence. il préfèrera toujours les négociations et n'est pas partisan des bains de sang. mais il n'hésitera jamais à en faire couler un s'il se considère dupé, ou provoqué.

○ comment vivez-vous à nassau, et quelle est votre opinion par rapport au régime de domination pirate qui y sévit ? › il y a vingt-cinq ans qu'il ne s'est pas senti chez lui quelque part, et nassau n'y a rien changé. cette ville n'est pas la sienne, même s'il a appris à la fréquenter et que, là-bas, tout le monde ou presque le connaît. à terre, il est discret. il parle peu, et lorsqu'il sort de son navire et décide de dormir hors de sa cabine, c'est pour aller au white pearl et y rester. il y a une chambre réservée, et il n'est pas rare qu'il aille garder un oeil sur ce qui s'y passe. la propriétaire des lieux est la fille d'un vieil ami ; et s'il est un endroit où il ramène à l'occasion des petit(e)s protégé(e)s, c'est bien là. voilà sa seule raison de revenir inévitablement à nassau — ça plus que le rhum ou quelque plaisir dont il ne profite plus. sans se mêler de trop près des affaires des autres, il a cependant conscience de ce qui se dit et de ce qui se passe sur l'île — suffisamment réputé pour que, là-bas, on prononce son nom avec attention. pourtant, il n'a pas d'affection particulière à l'égard de nassau. ce n'est rien qu'un point d'ancrage comme un autre, et ce qui s'y passe le laisse généralement bien indifférent.
solitaire, implacable, dur, déterminé, avisé, réfléchi, bienveillant, adaptable, cruel, vindicatif, très à cheval sur le respect, loyal, calme, méfiant, franc, misanthrope.

≡ 01. Pas le genre de gars à vous mentir, pas le genre de gars à faire semblant. S'il ne vous apprécie pas, vous le saurez ; s'il reste de marbre et ne vous cherche pas, c'est qu'il a de l'estime à votre égard. Un minimum, à tout le moins. L'indifférence est une de ses meilleures armes, et pallie souvent à merveille le mépris et l'absence de considération qu'il peut avoir à l'égard des gens. Les mensonges ou petits jeux sociaux sont inutiles à craindre avec lui : incapable de faire fausse figure, le visage de l'hypocrite lui sied bien mal. À votre tour, n'essayez pas de le rouler dans la farine : c'est pas le genre de type à se faire avoir, et pas non plus le genre de type à laisser couler. Essayez de l'arnaquer, et vous y laisserez des dents : les menaces qu'il profère ne sont pas à prendre à la légère — et s'il y en a bien un pour tenir parole dans ce monde de brutes et de menteurs, c'est lui. ≡ 02. Derrière la dureté, y a pas que de la méchanceté. Alastar n'est peut-être pas le plus tendre ou le plus romantique, mais il l'est à sa manière. Bienveillant, attentionné, il garde un oeil de loin sur ceux qu'il considère dignes de ce genre de traitement. Les démonstrations d'affection, c'est pas son truc ; le tact, pas tout à fait non plus. Mais il a son charme, sa présence rassurante, ses mots bien choisis et ses yeux perçants pour faire le reste. ≡ 03. Il a le truc pour se faire prendre au sérieux et fasciner à la fois ; ce truc qui répond pourtant à merveille à la misanthropie qui l'habite depuis les premières années de sa vie. Étrangement charismatique, étrangement à l'aise pour attirer un respect qui fait partie de ses si précieuses valeurs. Pourtant, il est également la figure d'un fatalisme à toute épreuve, théâtre d'une dureté parfois déstabilisante. ≡ 04. C'est un homme de violence, et il l'a toujours été. Il n'est pas grande finesse ou grande indulgence, lorsqu'il agit, mais il fait toujours les choses proprement, et avec un certain respect pour ceux qui passent sous sa lame ou ses coups. Il n'a ainsi jamais manqué de respect à un être, humain ou tout simplement vivant — et ce même lorsqu'il faut les abattre. La considération du sang est simplement dans sa nature, et s'il n'a pas un goût prononcé pour celui-ci, il y est tout simplement indifférent : il n'ira jamais le faire couler pour le plaisir, mais ne cherchera pas des milliers de solutions si le laisser ramper au sol est la plus viable. Faire des choix ne l'effraie pas, et il a la tête suffisamment vissée sur les épaules pour accuser le coup de toutes les décisions qu'il prend. ≡ 05. Un nom sur les sept mers, depuis près de dix ans. Ce n'est pourtant pas un nom qu'on crie, ou qu'on murmure avec crainte. C'est un nom qu'on connaît ; c'est un nom auquel on ne manque pas de respect. On le sait bon marin, bon guerrier. Sans pitié. On sait sa tendance à exécuter froidement tous ceux qui essaient de se jouer de lui, ou qui optent pour la voie de la violence au lieu de se réfugier dans l'intelligence des négociations. On sait les butins qu'il est capable d'amasser, et la manière dont il a obtenu son navire. On sait. On sait aussi que son équipage est bien traité, et qu'il leur laisse parfois plus d'argent sur leurs prises qu'il ne s'en garde. Les parts ne sont pas toujours équitables, mais celle qui en pâtit est toujours la sienne ; devenir riche ne l'intéresse pas. Il ne croit pas avoir à coeur le bien-être de ses marins, mais ne prouve cependant pas le contraire. Il est respecté de ses hommes, presque autant qu'il les respecte. Pour lui, l'humanité ne tient pas à la couleur d'une peau, à une dot ou à un sexe. Il accepte tout le monde. Et ceux qui auraient l'idée de ne pas suivre cette tolérance se retrouveraient bien rapidement sans emploi. Ça aussi, tout le monde le sait.


autrefois, il était très croyant. après la mort de sa première femme, sa foi a néanmoins eu tendance à s'étioler. aujourd'hui, il ne se prononce plus sur ses croyances. mais mieux vaut aller chercher les prières chez quelqu'un d'autre, dans tous les cas. il n'a jamais vraiment apprécié les enfants. quant à l'idée d'en avoir, elle lui est complètement exclue. c'est d'ailleurs une des raisons de son divorce. sa misanthropie n'est plus à prouver, mais ce n'est pas pour autant qu'il n'a pas de coeur. disons simplement que la carapace est dure à percer, et que s'attirer ses bonnes grâces est plus compliqué qu'avec la plupart des gens. il a un sens aigu de la justice et de l'honnêteté. ainsi, malgré sa mauvaise humeur et sa mauvaise foi, il ne pourra généralement s'empêcher de venir en aide à ceux qui pourraient avoir besoin qu'une main leur soit tendue. il ne fait que très rarement confiance aux gens — mais ceux qui ont entre leurs mains cette confiance savent que son prix est inestimable. il en est de même pour sa bienveillance, plus répandue, mais pourtant bien plus dissimulée derrière ses traits généralement fermés. ses parents étant bouchers. il a donc toujours su jouer du couteau, et découper la viande animale. il possède cependant un respect pour la nature auquel on ne s'attendrait pas nécessairement — dans le fond, c'est un respect qu'il possède pourtant envers n'importe quel être vivant. il possède de très nombreuses cicatrices — certaines récentes, d'autres moins. les plus grosses datent de l'embuscade dans laquelle il était tombé quand il faisait encore partie de l'armée anglaise, il y a vingt-six ans de cela. il a appris à se soigner seul. et même si c'est bien souvent du travail de boucher plus qu'autre chose, il n'en est jamais mort. il déteste de toute manière bien trop les médecins pour accepter d'aller en voir un. il ne leur fait étrangement pas confiance, bien qu'il ne puisse pas l'expliquer. il éprouve une haine farouche à l'égard des empires, et particulièrement envers celui d'angleterre. cela remonte à vingt-six ans déjà, lorsqu'une information erronée a en partie conduit sa femme au suicide ; sa rancoeur s'est atténuée avec le temps, pour se transformer en un manque d'estime pour les forces militaires et les gouvernements — mais un manque de respect, jamais. il ne les apprécie pas, mais il n'aura pas pour eux plus de cruauté que pour des marchands, ou même des simples pirates. de par sa formation militaire, il possède une très bonne maîtrise des techniques de combat rapproché, et a également appris à manier les armes à feu. c'est un excellent tireur, et bien habile pour viser qu'importe l'arme utilisée. il a toujours vécu simplement, et sans chichis. pas bien dépensier, il n'est pas avare pour autant, et n'accorde d'ailleurs pas grande valeur à l'argent. fait étonnant, au vu de sa nature de pirate et du butin qu'il amasse depuis des années. disons simplement que le partager équitablement avec son équipage ne le dérange pas — un simple petit détail qui fait pourtant de lui un capitaine assez apprécié. il ne boit que peu, mais sait savourer un bon rhum lorsqu'il en a un à portée de main. il préfère cependant le boire en solitaire, et déteste par-dessus tout être dérangé lorsqu'il est en tête-à-tête avec un verre et ses seules pensées. il a une exceptionnelle résistance à la boisson, qu'il ne met cependant que très rarement à l'épreuve. autant dire que pour le coucher, faut sérieusement y aller. plus charismatique que ses airs bourrus ne le laissent pourtant penser, il n'a pour autant jamais été du genre à séduire à tour de bras. il n'accorde aucun intérêt à l'idée d'être en couple, et la notion d'amour reste complètement abstraite pour lui. cependant, la tendresse et l'affection, elles, ont toujours eu du sens, malgré son étonnante incapacité à les exprimer. il apprécie la lecture, sans pour autant être un rat de bibliothèque. il n'a pas une collection d'ouvrages particulièrement impressionnante, mais un bon livre en fin de journée n'est certainement pas pour lui déplaire. il garde quelques ouvrages dans sa cabine et dans sa chambre au white pearl, à cet effet. pas particulièrement tactile, il ne fuit cependant pas le contact. la proximité ne le gêne pas non plus, et il est bien placé pour savoir qu'elle rend les menaces généralement très efficaces. disons simplement qu'il n'a pas spécialement besoin de contact humain, mais est bien loin d'y répudier si la situation le demande. difficilement impressionnable, il possède un sang-froid à toute épreuve. et lorsque ses sentiments débordent et se reflètent sur ses traits, il ne s'agit bien souvent que de violence, de mépris et de cruauté.
○ novembre 1661 › Naissance d'Alastar James DeWitt à Liverpool, en Angleterre. Fils unique de parents bouchers, il grandit dans le commerce familial, et apprend à prêter main forte dès son plus jeune âge. ○ mai 1681 › Alastar s'engage dans un équipage corsaire anglais. À peine quelques jours plus tard, il rencontre Charlotte Burton, dont il tombe très vite amoureux. Ils se mettent ensemble assez rapidement, et tiennent malgré le rythme imposé par sa profession. Ils annoncent leurs fiançailles au bout de deux ans de relation, et se marient un an plus tard, en 1682. ○ septembre 1686 › Alors que le navire sur lequel il sert est pris sous les feux ennemis, Alastar tombe à l'eau. Si son équipage et son capitaine le croient alors mort, il survit cependant. Il n'est pourtant repêché que quarante-huit heures plus tard, dans un salle état, accroché à des morceaux de navire arrachés sous le feu des canons. Ses supérieurs, le pensant tout d'abord mort, annoncent son décès à Charlotte. Quelques semaines plus tard, lorsqu'il commence à retrouver ses forces et arrive en Angleterre sur le navire marchand qui l'a secouru, il apprend qu'elle s'est pendue. Moins d'une semaine plus tard, il désertait pour embarquer sur un autre navire marchand, et partait pour les Caraïbes. Sa haine à l'égard de l'Angleterre ne s'est pas beaucoup atténuée, depuis ce jour, et il les tient responsables de la mort de son premier et seul amour. ○ décembre 1686 › Rapidement après son arrivée à Port-Royal, il est mis en contact avec un homme intéressé par ses capacités. Il s'enrôle alors sous son commandement, et commence sa brève épopée auprès de ces marchands rachetant des marchandises aux pirates. ○ avril 1687 › Sans préavis, il quitte l'équipage qui l'accueillait jusqu'à lors. Il n'erre cependant pas très longtemps dans le port où il s'est arrêté, et se fait engager sur un navire pirate, le Purple Crow. Il prend tout d'abord un poste de simple marin, mais gagne rapidement le respect de ses pairs. Au bout d'un an à naviguer à leurs côtés, il est promu maître d'équipage, puis second moins d'un an plus tard. ○ novembre 1689 › Trois ans après la mort de Charlotte, il se mariera à nouveau à une jeune tenancière de Port-Royal. Le mariage ne durera cependant pas, et à la fin de l'année 1690, ils se sépareront d'un commun accord et obtiendront une annulation de mariage. ○ juin 1691 › Lorsque le capitaine du Purple Crow commence à manigancer dans le dos de son équipage, son second ne met pas longtemps à le découvrir. Moins d'une semaine plus tard, les hommes votent le retrait de leur plus haut supérieur, et élisent Alastar pour prendre son poste. Le Purple Crow commence alors à naviguer sous ses ordres. ○ août 1695 › Si sa piraterie reste dans l'ombre de son prédécesseur durant quelques années en raison de son manque d'ambition, le vent commence à tourner lorsqu'il prend d'assaut un navire marchand qu'il convoitait, et qui était escorté par deux petits navires de guerre espagnols. Sa stratégie lui permet de s'en tirer sans trop de casse, et de mettre la main sur le butin que le navire recelait. Si celui-ci n'était pas d'une immense valeur, l'exploit maritime semble sortir de nulle part et contribue à lui forger un nom. Nom que son équipage souhaite bien vite entretenir, encourageant son capitaine à poursuivre dans cette lancée. Si aucune prise ne fut jamais irréfléchie, l'ambition des hommes du Purple Crow servit à combler celle mineure de son capitaine. Le nom se forgea, les prises se firent de plus en plus fréquentes, et après plusieurs autres petits exploits, le nom du capitaine DeWitt se retrouva aussi respecté que celui de son navire et de son équipage. Il n'en fait cependant pas le moindre cas, et continue d'agir sans se soucier de la réputation qu'on lui accorde. ○ août 1703 › Le Purple Crow se lance à la poursuite d'un galion affrété par la Compagnie anglaise des Indes Orientales, le Painted Lady. Il est cependant gravement endommagé lors de l'attaque et, bien que les pirates en sortent victorieux, le Purple Crow n'est pas en état de reprendre la mer après l'abordage. Les pirates décident donc de réquisitionner le Painted Lady, bien moins endommagé. Exceptionnellement, une grâce est faite aux membres de l'ancien équipage. Peu rejoignent néanmoins les pirates, par fierté et par loyauté pour la couronne. DeWitt ordonne alors leur abandon sur le Purple Crow, et sabote définitivement le navire avant de partir. L'événement marquera l'apogée de sa réputation et de celle de son équipage. ○ septembre 1703 › Peu de temps après, une fois éloigné des mers anglaises, le Painted Lady accoste sur une île pour être réparé. L'équipage découvre alors une réfugiée sur l'île, du nom de Jacqueline Ryder. Bien qu'elle dissimulât son sexe sous un costume d'homme, DeWitt perça instantanément sa couverture. Elle rejoignit l'équipage et repartit en leur compagnie. ○ mars 1706 › Après trois ans à sillonner les mers sur le Painted Lady, transformé en navire de guerre, les pirates subissent une attaque de corsaires. Le second laissera la vie dans l'offensive, mais ils réussiront à la repousser. Jacqueline sera par la suite élue par l'équipage pour devenir seconde. Depuis sept ans maintenant, elle assiste DeWitt à ce poste. Très peu de temps après, les pirates commencent à mouiller de plus en plus régulièrement à Nassau. La ville deviendra leur port d'attache principal dans le courant de l'année 1708. ○ mars 1712 › DeWitt croise le chemin de Rosemary Bennett, une jeune civile en fuite après que sa maison dans les hauteurs de l'île de New Providence a été brûlée, et sa famille tuée. Il empêchera des pirates de s'en prendre à elle et de la violer, et la petite se réfugiera immédiatement sous sa protection. Il s'assurera que rien ne lui arrive, et la placera sous les bons soins de la patronne du White Pearl, fille d'un ancien ami sur laquelle il gardait un oeil depuis de nombreuses années. ○ 1713 › Année courante du forum. DeWitt est toujours capitaine du Painted Lady, et continue d'écumer les océans sans réelle autre attache que celle de son navire. Il garde cependant un oeil sur ses petites protégées, et sa réputation n'est plus à prouver.
fiche (c) blue walrus
  under the black flag :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• messages : 47
• double-comptes : cait, la reine des secrets & dorian, le grincheux
• crédits : avatar (swan), gifs (tumblr), sign (endlesslove), lyrics (control / halsey)
MessageSujet: Re: – devil don't go where i make my home. (dewitt)   Mar 2 Mai - 14:17

we gonna kick ass
congratulations !
Oh yeah, ça y est, te voilà validé ! Maintenant que t'as ta couleur et ton groupe, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Pour commencer, on te suggère fortement d'aller jeter un oeil au registre des avatars, pour être bien sûr qu'on n'aurait pas oublié de le recenser en même temps que de te valider. Après ça, n'hésite pas à visiter toutes les rubriques à gauche, histoire de te familiariser avec le forum, et d'intégrer ton personnage au jeu. Et enfin, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'oublie surtout pas que les joueuses de Lenny, Eli et Caitriona te sont entièrement dévouées (ou presque), et que leurs boîtes MP sont grandes ouvertes ! I love you

Sur ce, on te souhaite un excellent jeu sur FUNERAL AT SEA.
(c) blue walrus

_________________
    i will never die ◊ They send me away to find them a fortune. A chest filled with diamonds and gold. The house was awake With shadows and monsters. The hallways they echoed and groaned.

    teams ftw:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
– devil don't go where i make my home. (dewitt)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stray Little Devil
» Test: Premier make-up
» Une histoire délire by ChaosLink,Devil-Yukiyo,Mana&ADMIN
» Mes différents make-up P3
» Les make up de Lynxia (up du 8/12)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FUNERAL AT SEA.  :: fiches validées-
Sauter vers: