AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
le forum ferme ses portes. pour en savoir plus, cliquez ici

Partagez | 
 

 — drowning to breathe (valorian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
• messages : 88
• double-comptes : cait, la reine des secrets & jack, la badass
• crédits : avatar (dragonfly in amber), gifs (tumblr), signature (endlesslove) & lyrics (blood on my name / the bright brothers)
MessageSujet: — drowning to breathe (valorian)   Mer 3 Mai - 18:01

drowning to breathe
— Valery Lachlan & Dorian Drake —

my biggest fear is that
eventually, you will see me
the way i see myself...
a monster
Ce voyage aura duré deux semaines. Deux semaines à ne voir que l'horizon bleue à perte de vue. Il sentait bien que son équipage avait hâte de retourner à Nassau bien que lui appréciait le temps passé sur la mer. Il n'y avait que sur les planches d'un navire qu'il se sentait vraiment à la maison. Le Marauder était sa demeure, Nassau qu'un point d'attache temporaire. Cependant, il savait que ce n'était pas le cas pour tous ses matelots et son second était venu l'avertir que ceux-ci commençaient à désirer un moment sur sa terre ferme. Bien que Dorian était déterminé à hanter les Bahamas et faire sentir sa présence fantomatique à la flotte anglaise, il n'était pas idiot. Il ne pouvait pas demander à son équipage de se tuer à la tâche simplement pour assouvir son désir de vengeance - à lui. Le prix sur sa tête ne l'intimidait pas, le rendait même fier dans une certaine mesure. Mais après deux années à la tête du navire, il savait comment gérer l'équipage et en ce moment, il sentait l'épuisement des hommes. Ils voulaient un bon repas dans leur estomac, la présence sensuelle d'une femme dans leurs bras, ou encore, la sensation douce du sable sous leurs pieds. L'être humain n'était pas fait pour vivre constamment sur les vagues, il en avait conscience... bien que lui semblait être l'exception à la règle. Il ordonna alors au pilote d'engager la route du retour pour Nassau. L'équipage fit entendre sa joie, puis ils se mirent en chemin pour la République Pirate.

Deux jours plus tard, ils pouvaient voir la forteresse surplomber la ville de loin. Tout était en place, le Marauder jeta bientôt l'ancre dans la baie et les matelots se mirent lentement à quitter le navire par bateaux de rangées. Dorian rama en compagnie de son second jusqu'aux quais où il se dirigea à la rencontre du contrôleur. Après avoir signé quelques papiers, il sent soudain son officier lui donner un léger coup de coude pour attirer son attention. « Mademoiselle Lachlan approche. » que ce dernier murmure au capitaine. Le Drake n'ose pas sur le coup lever les yeux pour voir approcher la jeune femme. Bien que ce n'est pas la première fois qu'elle l’accueille en premier à Nassau, il ne semble pas s'y habituer. Quelques matelots du Marauder présents sur les quais la remarquent et la salue au passage, connaissant tous très bien la jolie rouquine. Son second la salue également quand elle arrive à leur hauteur et ce n'est qu'à ce moment que Dorian se retourne enfin pour croiser le regard de la belle. « Bonjour Valery. Je vais malheureusement devoir vous laisser seuls, j'ai une beauté qui m'attend au Wet Jenny. On se revoit plus tard, Capitaine. » Le lieutenant fait un clin d'oeil à Dorian et commence à s'éloigner. Il le regarde disparaître avant de reporter son attention sur Valery. Elle est aussi charmante que dans ses souvenirs et son coeur se met immédiatement à s'emballer. Il se doit de chasser tout malaise qu'il pourrait laisser paraître. « Valery. » Il la salue d'un mouvement bref de la tête. « J'espère que vous vous portez bien. Nassau ne se montre pas trop rude ? » Il reste le plus détaché possible quand il est question de Valery mais il ne peut s'empêcher de s’enquérir de sa situation. Il sait très bien que la ville n'est pas un endroit pour une douce gamine comme elle. Garder un oeil sur son bien-être lui tient à coeur même s'il essaie de ne pas trop le montrer.

La façade froide qu'il lui réserve ne ressemble en rien à ce qu'il peut ressentir intérieurement. Il n'aurait jamais pu imaginer que le prix de la rançon qu'elle représentait autrefois pourrait se transformer en attachement beaucoup trop profond. Un attachement qu'il se doit d'ignorer car il n'est pas le prince charmant qu'elle mérite. Il n'est bon qu'à détruire tout ce qu'il touche alors il tait l'attraction qu'il peut ressentir pour elle. Et c'est bien pour cela qu'il est troublé chaque fois qu'elle vient l’accueillir à Nassau. Elle devrait le détester, lui reprocher le sort de ses parents maintenant disparus. Peut-être qu'elle lui est reconnaissante d'être toujours en vie et c'est pour cela qu'elle vient lui rendre visite ainsi... c'est la seule explication qui fait du sens. Croisant les bras sur son torse, il détourne un instant les yeux pour observer le déchargement des marchandises qu'ils ont collecté. Il reporte ensuite son attention sur elle, curieux de savoir les folles aventures qu'elle a pu connaître ces deux dernières semaines.

_________________
    blood on my name ◊ watch the fires rise under my skin, down to the bone. scorching my soul, nowhere to run. when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you. when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you.

    teams ftw:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• messages : 93
• double-comptes : aucun
• crédits : (ava) forevertry (sign) bat'phanie
MessageSujet: Re: — drowning to breathe (valorian)   Jeu 4 Mai - 12:06

drowning to breathe
— Dorian Drake & Valery Lachlan —

you never go
you're always here, beneath my skin
i cannot run away
Nassau. Qui aurait pu croire un jour que Valery finirait par y vivre ? Pas elle en tout cas ! La rousse avait toujours eu dans l'idée que sa vie était toute tracée. Un bon mariage, une belle demeure, de charmants enfants et une vie mondaine exemplaire. Voilà les seules aspirations qu'on lui avait jamais laissées avoir. Et le temps passant, elle avait fini par se faire à cette idée fade et inintéressante. Qu'aurait-elle pu espérer d'autre de toute façon ?! Son père, aimant et ne voulant que son bonheur, lui avait choisi un futur mari. Séduisant et charmant, certes, mais charmant ami à ses yeux. Même si elle était résignée, Val avait osé un voyage chez sa tante afin de repousser un peu plus l'échéance. Profiter encore quelques instants de cette liberté dont elle serait bientôt privée. Elle était bien loin de s'imaginer à quel point ce voyage allait bouleverser sa vie !
Un an plus tard, elle n'est jamais rentrée en Floride, son annulaire toujours nu, sa liberté conservée. La belle n'a fait que saisir le chance qu'on lui offrait d'échapper à cette vie dont elle ne voulait pas vraiment. Même si elle l'a fait inconsciemment, persuadée que son envie de rester à Nassau, n'est que le fruit du désir de retrouver ses parents. Parce que Valery est de ces femmes dont on a pendant trop longtemps sculpté les envies à l'image de ce dont on voulait d'elles, effaçant lentement la femme qu'elle était réellement.

Les jours qui s'écoulent lentement, Valery n'a même pas besoin de les compter pour savoir combien se sont passés depuis son départ. Chaque jour sans le voir se grave dans sa mémoire, sans qu'elle le veuille vraiment. Une obsession qui la hante et dont elle est tout bonnement incapable de se débarrasser. Mais le voudrait-elle réellement ? pas si sûr... malgré ce que parfois elle se répète, malgré ses tentative de se le sortir de la tête, rien n'y a jamais fait. C'est lui qui se glisse dans ses songes la nuit, c'est lui qui s'immisce dans ses rêveries la journée. Toujours présent, malgré son absence. Elle sait au fond d'elle, qu'elle devrait le détester, qu'il ne peut être que haï pour ses actes et ce qu'il lui a fait subir. Pourtant, elle ne peut s'y résoudre, des sentiments bien trop tendres à son égard obscurcissant certainement son jugement. Elle ne voit que les gestes de bonté qu'il eut à son égard. La sauver des mains barbares de ses hommes, veiller sur elle, la nourrir et surtout la libérer alors qu'il aurait pu la tuer purement et simplement.
Alors la belle se languit de ses retours sur la terre ferme. Patiente, elle tend l'oreille jusqu'à ce qu'elle entende le retour du Marauder à Nassau. Et l'information ne tarde jamais à lui parvenir, Cait qui lui a promis de l'en informer dès qu'elle était au courant, a tenue sa promesse encore une fois. La rousse termine de faire le lit et file non sans remercier sa patronne et amie avant.

Dans sa poitrine ça tambourine à un rythme effréné. Difficile pour elle parfois de comprendre ce qu'il se passe réellement dans sa tête. Elle se sent parfois idiote de toujours accourir au port dès qu'elle sait que Dorian a posé pied à terre. Mais elle a tenté plus d'une fois de l'ignorer, de ne pas s'y rendre. Mais ça ressemblait plus à de la torture de se priver de sa vision. Et les questions qui parfois se bousculait dans sa tête, s'imaginant mille scénarios plus ridicules les uns que les autres, mais qu'elle finissait par croire ! Alors, elle préfère désormais passer pour une sotte, se sentir bête face au capitaine Drake, plutôt que de se faire du mal toute seule.
Le chien qui la suit partout, ne manque pas à l'appel, boitillant à ses cotés, tandis qu'elle salue les pirates qu'elle a côtoyés pendant plusieurs mois. Ceux-là même qu'elle a fini par pardonner, malgré leur comportement le jour de leur rencontre. Ceux-là même, qui au fond, sont devenus une sorte de famille pour elle, éloignée, un peu bancale, mais pour qui elle a une affection toute particulière. Et la voilà enfin devant son capitaine, elle qui paraît si minuscule face à son imposante carrure, elle se noierait presque dans son ombre. Elle sent dans la paume de sa main la moiteur qui s'installe, mais qui n'a rien à voir avec le chaleur ambiante, tout comme elle sent ses genoux qui se font plus faibles. Elle sait, elle reconnaît les symptômes, mais fait tout pour ne rien montrer, petit sourire discret aux coins des lèvres lorsque l'officier s'excuse, qui s'élargit dans un rire léger, quand il justifie son départ pour une belle l'attendant au Wet Jenny. Mais qui s'éteint aussi rapidement lorsque son regard se pose sur Dorian, est-ce qu'il à également rendez-vous avec une catin du Wet Jenny ?. Elle balaye cette idée à coup de feux d'artifices qui explosent dans son ventre lorsqu'il prononce son prénom. « Capitaine Drake. » Répond-elle, retrouvant ce sourire qui lui appartient, mélange de convenance et de joie réelle. « J'espère que vous vous portez bien. Nassau ne se montre pas trop rude ? » Elle n'a aucune envie de parler d'elle, de sa vie à Nassau, bien trop inintéressante. Elle rêve de ses aventures, de ses histoires qu'elle pourrait passer des heures à écouter.  « Nassau ne saurait être plus accueillante avec moi. La vie s'y fait plus douce depuis quelque temps. A croire que quelqu'un veille sur moi. » Candide, Valery ne réalise même pas que si elle n'est jamais vraiment bousculée par quiconque, il s'agit du fait de Dorian. Qui même en mer, s'assure de sa sécurité. Aveuglée, elle ne remarque rien, alors que tout est là, juste sous son nez. Peut être que quelques années de plus, et l'expérience qui vient avec, suffiraient à ce qu'elle comprenne, qu'elle réalise que ce qu'elle croit, n'a rien de vrai. Qu'elle n'est pas la seule dans cette histoire a être devenue dépendante de l'autre. « Et votre périple ? Tout s'est bien passé ? » Elle s'enquière de choses futiles, la conversation légère. Mais si Val a appris quelque chose à bord du Marauder, c'est que son capitaine ne doit pas être brusqué avec des propos trop personnels, sous peine qu'il ne s'envole et disparaisse. Alors, elle se fait prudente, approche doucement. Et qu'importe s'ils parlent de la météo, tant qu'elle peut passer du temps à ses cotés et qu'elle peut écouter le son de sa voix à l'accent chantant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• messages : 88
• double-comptes : cait, la reine des secrets & jack, la badass
• crédits : avatar (dragonfly in amber), gifs (tumblr), signature (endlesslove) & lyrics (blood on my name / the bright brothers)
MessageSujet: Re: — drowning to breathe (valorian)   Sam 6 Mai - 12:07

drowning to breathe
— Valery Lachlan & Dorian Drake —

my biggest fear is that
eventually, you will see me
the way i see myself...
a monster
Être sur la terre ferme a quelque chose de rassurant bien que partir naviguer lui manque déjà. Il sait qu'il ne peut pas passer sa vie sur les mers. Nassau est devenu sa maison, son refuge et il apprécie grandement la ville. Liberté et fortune. Une utopie grandiose. Ici, il est entouré de gens comme lui, qui méprisent les grandes puissances coloniales. Pourtant, il reste un homme très secret, peu bavard et qui se mélange rarement aux rassemblements festifs sauf pour boire une bouteille de rhum en retrait. La solitude lui convient alors chaque fois que Valery vient l’accueillir, il ne sait pas quel comportement adopter. Il se retient bien de foudroyer du regard son second quand ce dernier mentionne le Wet Jenny. Ils sont tous les deux des clients réguliers mais il aurait préféré que la rousse ne connaisse pas cette habitude qui est la sienne. L'officier ne connaît pas clairement les sentiments qui tiraillent le coeur du capitaine pour la jeune femme alors au final, il ne peut lui en vouloir. À la place, il continue d'observer les employés du quai décharger la marchandise. Dorian ne fait pas facilement confiance alors il s'assure que tout se fait dans l'ordre. C'est aussi une excuse pour ne pas se perdre dans le regard bleu de la sirène à ses côtés. Il lui jette un bref coup d'oeil quand elle lui répond ; « Nassau ne saurait être plus accueillante avec moi. La vie s'y fait plus douce depuis quelque temps. A croire que quelqu'un veille sur moi. » Dorian baisse aussitôt les yeux sur ses pieds pour ne pas qu'elle voit la lueur coupable dans son regard. En même temps, il retire brièvement son chapeau, passe une main dans ses cheveux noirs avant de le reposer sur son crâne. Geste ne servant qu'à cacher son embarras. Il est responsable du quotidien paisible dans la belle alors que Nassau peut se montrer brutale et très imprévisible par moments. Des pirates plus violents et meurtriers que lui rôdent dans les parages et Dorian espère que Valery ne croisera jamais directement leur route.

Puis, elle lui demande comment s'est passé son voyage. Il se voit mal lui raconter en détail les équipages qu'ils ont massacrés seulement parce qu'ils portent le drapeau anglais. Elle a pu être témoin de leur férocité quand ils ont pris le navire sur lequel elle voyageait mais depuis quelques mois, il espère que sa vie à Nassau la gardera loin de tant de violences. Loin de sa violence à lui, et son désir de faire brûler l'entièreté de la flotte britannique même si ça doit le tuer. Au fond, il n'y a rien qui le retient vraiment à cette terre hormis l'envie de se venger de ceux qu'il a si longtemps servi. Un pays d'opportunistes et de traîtres. Car Dorian est peut-être pirate, il peut se vanter d'être honnête. Le mensonge et les traîtrises... très peu pour lui. Alors qu'il pose son regard dans celui de la belle, il ignore quoi répondre. Ce voyage n'a rien eu de réjouissant. Ils n'ont connu que bataille et sang. « J'ai perdu un homme. Jameson. » Un de ses gabiers, jeune et inexpérimenté qui n'a pas su éviter une lame quand elle se dirigeait vers sa gorge. Peut-être que Valery lui avait adressé la parole quand elle était coincée sur son navire, il n'en est pas certain. Il n'était pas plus vieux qu'elle en réalité et ne serait pas étonné qu'ils ont fraternisé pendant les mois de captivité de la belle. « À part cela, tout s'est bien passé bien que les traversées sont douloureusement amers sans votre voix. » Une façon détournée de la complimenter. Il n'est pas très doué pour cela mais il doit être honnête ; l'entendre chanter manque énormément au capitaine. Même quand il s'enfermait seul dans sa cabine, il se perdait dans un océan de plénitude quand il entendait au loin sa voix s'élever sur le pont. Car Valery est une sirène qu'il l'a envoûté. C'est l'unique raison qui explique pourquoi il est incapable de se la sortir de la tête. S'il ne veut pas finir noyé au fond de l'océan, il doit résister à l'envie de la garder dans ses bras pour empêcher que quiconque s'en approche.

D'un signe de la main, il invite Valery à le suivre. Ils se mettent à déambuler à travers les quais, Dorian cherchant un stand où il pourrait manger autre chose que le bouillon fade du cuisinier à bord du Marauder. « Quelques matelots ont tenté de vous remplacer mais ce n'est pas la même chose. » Il lui adresse un bref sourire avant de repérer un vendeur de fruits. Observant le tout, Dorian repère un mélange de baies rafraîchissantes et paie le marchand. Après cela, ils continuent leur promenade sur les quais et le capitaine s'arrête à la hauteur de bancs de bois et il s'y installe pour commencer à manger son bol de fruits. Attendant qu'elle le rejoigne sur le banc, il finit par lui tendre quelques fruits. Elle peut lui en voler si elle a envie. Il est peut-être pirate, il reste respectueux et poli. Le fantôme de l'ancien soldat toujours un peu présent...

_________________
    blood on my name ◊ watch the fires rise under my skin, down to the bone. scorching my soul, nowhere to run. when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you. when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you.

    teams ftw:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• messages : 93
• double-comptes : aucun
• crédits : (ava) forevertry (sign) bat'phanie
MessageSujet: Re: — drowning to breathe (valorian)   Dim 14 Mai - 8:41

drowning to breathe
— Dorian Drake & Valery Lachlan —

you never go
you're always here, beneath my skin
i cannot run away
Sûrement ses souvenirs sont-ils un peu tronqués par le temps écoulé. Romantisés également, par ses sentiments, par ce sentiment d'avoir, l'espace d'un instant, appartenu à quelque chose de plus grand qu'elle ou que sa famille. Là, où on ne lui demandait rien, où l'on n'attendait rien d'elle. Où elle avait pu, pour la première fois depuis bien trop longtemps, être elle-même, rien de plus, rien de moi. Alors Valery en oublie que la vie de pirates sur les eaux n'a rien d'une ballade romantique. Que si le Marauder affronte les flots ce n'est pas pour apporter la bonne parole de Dieu aux navires qui croiseraient sa route, surtout ceux navigant sous drapeau anglais. Mais on enlèvera pas aussi facilement sa candeur à la rousse, qui préfère sûrement garder cette pointe de naïveté volontairement. Le monde lui semblant alors sûrement plus doux, avec cette vision aseptisée. Pourtant la réponse qu'elle reçoit à sa question emprunte de son innocence, semble la frapper en plein cœur. Jameson, au nom s'associe immédiatement un visage, quelques bribes d'une vie qu'il lui avait contée également. Parce que Valery s'était efforcée de connaître le nom de tous les hommes et d'en apprendre un peu plus sur eux. Bien sûr, certains restaient des énigmes à ses yeux, ne répondaient dans sa mémoire qu'à un surnom qu'elle leur avait attribué. Mais Jameson faisait parti de ceux qu'elle avait connu, ne serait-ce qu'un peu tout du moins. Le voile de tristesse qui passe sur son regard azure, elle tente tant bien que mal de le dissimuler. En vain, la rousse est trop facilement déchiffrable lorsque cela en vient à certains sentiments. « Je suis navrée pour Jameson. » Elle articule avec difficulté, tentant d'avaler cette boule qui s'est longée dans sa gorge. Mais la phrase qui suit, semble tout effacer l'espace d'un instant. Douloureusement amers sans votre voix. La phrase fait écho en Valery, qui se la répète inlassablement, le rouge lui montant aux joues. La belle ne fait généralement pas étalage de son don pour le chant, pourtant sur le Marauder elle n'a eu de cesse d'enchanter les oreilles des marins de ses chants. Le sourire se fait timide à la commissure de ses lèvres, alors qu'elle dérobe son regard, qui glisse sur le sol. « Si vous le désirez, je pourrai venir chanter pour vous. Elle relève le menton, se rendant compte une fraction de seconde trop tard, qu'elle termine sa phrase d'une manière un peu trop ambigüe pour une lady. Et vos hommes bien sûr ! » Elle ajoute à la hâte, ne voulant pas paraître trop évidente. Même si au fond, elle préfèrerait chanter pour son beau capitaine et uniquement lui. Seuls dans une chambre leur appartenant à eux seuls l'espace de quelques instants. Mais elle balaie cette idée bien rapidement, parce que Valery sait que ça n'arrivera jamais. Que le Capitaine Drake n'en a que faire de cette enfant ramassée par hasard.

Et lorsqu'il lui fait signe, elle le suit, le chien qu'on pourrait presque considérer sien, leur emboîte également le pas, sans que Valery n'ait rien à lui dire. L'animal se fait discret derrière eux, voguant parfois à ses propres occupations entre les quelques étales qui les entourent. « Quelques matelots ont tenté de vous remplacer mais ce n'est pas la même chose. » Encore ce même rouge qui vient colorer son teint habituellement pâle. « Je suis sûre qu'ils portent le corset bien moins bien que moi ! » Plaisante-t-elle. Ce genre de plaisanterie que jamais elle n'aurait osé prononcer à voix haute au sein de la demeure Lachlan. Mais qui pourtant la fait beaucoup rire à présent. L'image de pirates portant corsets et robes l'amuse en effet beaucoup. Tandis qu'elle continue de marcher à ses coté, Valery est tentée de lui prendre le bras, mais pourtant y renonce. Au lieu de quoi, elle croise ses mains derrière son dos, telle une enfant qui ne saurait quoi en faire. Elle l'observe du coin de l'œil, étrangement timide, lorsque l'on sait qu'il y a quelques mois en arrière, elle lui tenait tête sur le pont du Marauder.

Pourtant, après qu'il ait acheté des baies, Valery prend une profonde inspiration et s'apprête à mettre son bras sous celui de Dorian. Pourtant, son mouvement est arrêté net, lorsque ce dernier décide de s'installer sur un banc. La rousse reste un instant comme une idiote, sa main en l'air, avant de prendre place à ses cotés, faisant mine de rien. « Merci, Capitaine Drake. » Dit-elle avec une petite courbette, après quoi, elle prend quelques baies entre ses doigts délicats. Une fois les fruits dégustés et appréciés, voilà que son sourire s'estompe et que son regard se dérobe à nouveau. « Je dois vous avouer quelque chose, Dorian. Elle marque une pause, incertaine de vouloir, de pouvoir dire ce qu'elle pense réellement. Elle fixe ses mains, qu'elle frotte sur le pan de sa robe de piètre facture, comparé aux robes luxueuses dont elle avait l'habitude sur le Nouveau Continent. Parfois l'océan me manque. Je sais que les femmes ne sont pas les bienvenues à bord, mais il m'arrive de rêver à un dernier voyage sur le Marauder. En votre compagnie. Et lorsqu'elle prononce ces mots, ses yeux se mettent à pétiller. Elle semble soudainement redevenir cette jeune femme aventureuse et effrontée qu'il avait pu côtoyer sur son navire. Pardonnez-moi, c'était une pensée idiote à vous partager. » Elle se sent sotte à présent qu'elle a formulé les choses à haute voix. Aimerait tout retirer et que Dorian n'en ait rien entendu. D'ailleurs, ça se lit sur son visage et son regard qui le fuit ne fait que trahir un peu plus son malaise. Elle s'éloigne même un peu de lui, glissant sur le banc, alors que ses mains se sont remises à faire des va-et-vient sur sa robe, un peu trop nerveuse et surtout incapable de regarder à nouveau le capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• messages : 88
• double-comptes : cait, la reine des secrets & jack, la badass
• crédits : avatar (dragonfly in amber), gifs (tumblr), signature (endlesslove) & lyrics (blood on my name / the bright brothers)
MessageSujet: Re: — drowning to breathe (valorian)   Mer 7 Juin - 13:31

drowning to breathe
— Valery Lachlan & Dorian Drake —

my biggest fear is that
eventually, you will see me
the way i see myself...
a monster
Il hoche la tête aux condoléances de la belle. Ce n'est jamais facile de perdre un confrère. Mais c'est la vie qu'il a choisi et il a dû endurcir son coeur. Parfois, il a le sentiment d'avoir une pierre au creux du torse. Il n'y a que Valery qui semble arriver à l'animer de battements erratiques. Pourquoi elle ? Il ne saurait le dire. Il a connu la compagnie de nombreuses femmes dans sa vie mais jamais aucune n'a fait naître d'émotions si fortes en lui. Elles étaient fades, les autres. Valery est un soleil. Chaleureuse et souriante. Douce mais pétillante. Elle a ce petit quelque chose qui l'empêche de penser à autre chose à l'instant qu'il laisse son esprit divaguer. Il entend parler d'amour partout autour de lui. Romance épique de romans ou âmes soeurs trouvées dans la vraie vie. Que ce soit sur les mers ou sur terre, il voit les gens tomber amoureux... mais lui n'a jamais ressenti rien de la sorte pour aucune femme. Jusqu'à ce que Valery entre dans sa vie. Il sait aujourd'hui ce que ça fait d'être amoureux, fou de passion pour les jolis yeux d'une dame. Mais comme tout ce qu'il touche fini par mourir, il préfère ne pas céder à ses désirs. Chose difficile à faire face au fait qu'elle vient toujours l'acceuillir quand il jète l'ancre à Nassau. Ce serait plus simple si elle décidait de retourner en Floride, mais il ne peut pas lui dire quoi faire. Il a décidé de la déposer dans la ville pirate et elle semble bien vouloir y rester.

Quand elle propose de venir chanter pour lui, Dorian tourne ses yeux sombres vers elle. Elle ignore toutes les nuits où il a rêvé à sa voix de sirène et ses boucles rousses. Elle ignore l'effet que ses chants hypnotiques ont sur lui. Elle l'ignore car il s'interdit de telles pensées. Mais lorsqu'elle précise qu'elle pourrait chanter pour l'équipage, il tente aussitôt de se reprendre et recommence à fixer le vide droit devant lui. « Je suis certain que l'équipage en serait ravi. » Lui aussi d'ailleurs. Un bref sourire glisse sur la lippe du capitaine à la remarque de la rouquine. Imaginer ses matelots dans un corset est une vision plus que ridicule. D'autant plus qu'ils ne sont pas aussi frivoles que d'autres. Les matelots de son équipage sont un peu à l'image de leur capitaine ; sérieux, froids et méfiants. Ils ne vont que rarement se laisser aller à faire des idioties. « Je pense, en effet, que le corset vous fait beaucoup mieux. » Aucune arrière pensée derrière son commentaire, il est simplement pragmatique. Mais il continue de fixer le paysage devant lui. Le capitaine ne craint nullement la mort ou le danger sur les mers mais quand ça vient à Valery, il est terrifié de croiser son regard et de s'y perdre.

Il ne sait pas quoi dire à l'aveu de la belle de retrouver la mer et les planches du Marauder. Il est peut-être vieux jeu mais il considère que les femmes n'ont pas leur place sur un navire, qu'il soit pirate ou non. Il a entendu parler de quelques femmes pirates dont une capitaine mais il peine malgré tout à imaginer la chose. Dorian a toujours été entouré d'hommes dans l'armée, puis de même sur son navire. Ce sont des tueurs, des monstres alors il voit mal une femme partager un tel rôle. Elles donnent la vie, pas la mort. Et Valery est la plus pure de toutes à ses yeux, il ne voudrait pas que trop de temps passé sur le Marauder la transforme... Elle est parfaite comme elle est. Il ne manque pas de remarquer l'embarras de la jeune femme qui glisse de quelques centimètres pour s'éloigner de lui. Un pincement lui serre le coeur. Il voudrait lui promettre de l'amener avec lui sur ses voyages, qu'elle n'a pas à se sentir idiote d'une telle rêverie. Sauf qu'il ne peut lui faire des promesses qu'il ne tiendra pas. Tout de même, il aimerait trouver un moyen de la faire sourire, de lui accorder ce souhait. Il garde le silence pour réfléchir et après quelques secondes, il se redresse, lui tendant sa main poliment. « Suivez-moi. » Rien ne l'empêche de lui faire retrouver les planches du Marauder alors qu'il est stationné dans la baie.

_________________
    blood on my name ◊ watch the fires rise under my skin, down to the bone. scorching my soul, nowhere to run. when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you. when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you.

    teams ftw:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: — drowning to breathe (valorian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— drowning to breathe (valorian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Air I Breathe
» A Tardis in the library
» Une oeuvre qui vous a marqué....
» Bleach 453 - Mute Your Breathe Friendship
» Bleach 487 - Breathe But Blind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FUNERAL AT SEA.  :: les quais-
Sauter vers: